« yves-de-chartres-210 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Pascal 2, pape

  •  
    après 1090 - avant 1116

  •  
    n.c.

  •  
    Lettre

  •  

    Paschali, summo pontifici, Ivo, humilis Carnotensis Ecclesiae minister, pro fideli dispensatione aeterna perfrui visione(1).

    Quia dispensationis apostolicae consideratio non omnibus aeque placet, vel non omnibus aeque nota est, murmurant aliquando adversus bonum dispensatorem qui murmurare non auderent adversus justum judicem(2). Dispensationes ergo vestrae ita librandae essent ut, si male meritis impendunt misericordiam, bene meritis non inferant violentiam. Quod ideo praelibavi filiali dilectione paternitati vestrae, quia domnus Odo, Cameracensis episcopus(3), anxie gemit, multis sibi congemiscentibus, quod Radulfum, Bribantensem(a) archidiaconum(4), sine audientia, sine judicio archidiaconatu suo spoliastis, qui cum Romana Ecclesia semper fuit ; Galfridum(b) vero sedis apostolicae impugnatorem eodem archidiaconatu investistis. Unde tam pro amore justitiae quam pro honore sedis apostolicae consulendo, supplicamus sanctitati vestrae ut, si alicujus importunitate extorta est de ore vestro in bene meritum severa sententia, ita discretione vestra modificetur ut religiosi episcopi anxietas relevetur et bene meritus frater non gravetur, quatenus in hoc facto male meriti de sua praesumptione non valeant gloriari, nec bene meriti, a sua spe cadentes, cogantur contristari. Virorum enim fortium antiqua laus est : « Parcere subjectis et debellare superbos(5). » Valete.


  •  
    Bibrantensem éd
  •  
    Gaulcherium A, Galcerium M, Gaucherium T.

  •  
    Raban Maur, In Reg., livre 3, c. 10, PL 109, col. 193. Aeterna visione satiari se trouve aussi chez Bède, Alcuin, Smaragde.
  •  
    Ps. 7, 12.
  •  
    Odon de Cambrai (1105-1113). Premier abbé de Saint-Martin de Tournai (1095-1105), élu en 1105 évêque de Cambrai, élection entérinée par le synode provincial de Reims de juillet 1105, O. Pontal, Les conciles, p. 248. N'ayant pu prendre possession de son siège à cause des manœuvres de Gaucher de Cambrai il dut repartir vers son monastère. Il finit par exercer les pouvoirs épiscopaux à partir de 1107. À une date incertaine (1109 ?), il dut s'exiler à Anchin. Il apparaît en 1110 à Arras, en 1112 à Cambrai, mais très malade il démissionna en 1113 et mourut le 19 juin de cette même année. Il a laissé un certain nombre de traités, dont un De blasphemia in Spiritum sanctum écrit entre 1107 et 1109. PL 160, col. 1111-1118 (col. 1043-1159 pour l'ensemble de son œuvre). GC III, 26. E. Van Mingroot, « Liste provisoire des actes des évêques de Cambrai de 1031 à 1130 ». Irven M. Resnick, « Odo of Cambrai and the investiture crisis in the early twelfth century », Viator, 28, 1997, p. 83-98. Armand du Chastel (†1133), De Odonis episcopi Cameracensis vita vel moribus, éd. MGH SS, 15, 2, 942-945.
  •  
    Le Brabant est l'un des archidiaconés de l'évêché de Cambrai. Raoulde Ronse en fut archidiacre de 1093 à 1126,Les chartes de l'abbaye d'Anchin (1079-1201), éd. J.-P. Gerzaguet, Turnhout, 2005, index, p. 485. Raoul est mentionné en 1111-1113 dans la lettre E. 116 de Lambert d'Arras, éd. citée, p. 486. Il n'a donc pas été remplacé par le prétendant cité dans la lettre d'Yves. La liste des archidiacres fournie par A.-J.-G. Le Glay, Cameracum Christianum, Lille, 1849, p. 388, ne commence qu'au XIIIe siècle.
  •  
    Virgile, Énéide, VI, 853.

  •  
    Avranches, BM 243, 114
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 80rv
  •  
    Troyes, BM 1924, 15

  •  

    À Pascal, souverain pontife, Yves, humble ministre de l'Église de Chartres, jouir de la vision éternelle en récompense de sa fidèle disposition.

    Parce que l'observation des dispositions apostoliques ne plaît pas également à tous, ou même n'est pas également connue de tous, murmurent parfois contre le bon dispensateur ceux qui n'oseraient pas murmurer contre le juste juge. Donc vos dispositions doivent être accordées de telle sorte que, si elles procurent miséricorde à ceux qui n'en sont pas dignes, elles ne fassent pas violence à ceux qui les méritent. J'ai rappelé ceci à votre paternité par dilection filiale, parce que le seigneur Odon, évêque de Cambrai, gémit dans l'anxiété, et beaucoup gémissent avec lui, parce que, sans audience, sans jugement, vous avez privé de son archidiaconé Raoul, archidiacre de Brabant, qui a toujours été avec l'Église catholique ; mais que vous avez investi dans ce même archidiaconé Geoffroy (Gaucher), adversaire du siège apostolique. Aussi en la conseillant tant par amour de la justice que pour l'honneur du siège apostolique, nous supplions votre sainteté : si une sentence sévère envers un homme de mérite a été extorquée de votre bouche par l'importunité de quelqu'un, qu'elle soit modifiée par votre discrétion de sorte que l'anxiété d'un évêque religieux soit apaisée et qu'un frère bien méritant ne soit pas accablé, pour éviter que par cette action les gens indignes ne puissent se glorifier de leur présomption et que les hommes de mérite, déçus dans leur espoir, ne soient contraints de s'attrister. En effet l'antique louange des hommes courageux est : « Épargner les soumis et soumettre les superbes ». Adieu.

    Cette lettre est placée après la lettre 219 dans plusieurs manuscrits (Chartres, Montpellier, Avranches).

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 21148 (yves-de-chartres-210), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/21148 (mise à jour : 21/09/2017).