« yves-de-chartres-207 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Samson, évêque de Worcester

  •  
    après 1090 - avant 1116


  •  
    n.c.

  •  
    Lettre

  •  

    Samsoni, Dei gratia Wigornensi episcopo(1), Ivo, eadem gratia humilis Carnotensis Ecclesiae minister, salutem et servitium.

    Licet marina discrimina(2) corporalem praesentiam locali positione discriminent, societatem tamen animorum nulla locorum spatia quamlibet longinqua discriminant. Quod tamen in parvitate mea evidenti dilectionis argumento diligentia vestra probavit, quando mihi sandalia pedibus apostolicis digna transmisit. Quod vero gratiae vestrae debitas gratias non rependi, non ideo praetermisi quia ingratus sim, sed quia homo tardus sum, et infecundae facundiae(3), et frontis non satis urbanae. Unde tarditatem meam(4) cum petitione indulgentiae reprehendo, qui tamen tardus non invenirer si opportunitas serviendi vobis vel vestris desideranti animae se offerret. Interim autem germano affectu nos invicem diligamus et, per hoc undosum et naufragosum mare navigantes, mutuas orationum manus ad alterutrum porrigamus(5), ut post haec marina discrimina in tuto salutis portu(6) quiescere valeamus. Valete.


  •  
    Voir lettre 165, qui a été écrite à Samson pour le remercier de l'envoi de sandales. S'agit-il d'un nouveau cadeau ou bien la première lettre n'est-elle pas parvenue à son destinataire ?

  •  
    Augustin, Confessions, 6, 1, 1, éd. P. de Labriolle,p. 117 ; même expression lettres 11 et 215. Le terme fait jeu de mot avec les deux verbes discriminare.

  •  
    Même jeu de mot lettre 7.

  •  
    Yves se fait le même reproche lettre 165.

  •  
    Même expression lettre 165.

  •  
    Portus salutis, Sacrament. Gelasii, 2, 56, voir aussi lettre 165.


  •  
    a. Avranches, BM 243, 109v


  •  
    M. Montpellier, Ecole de médecine H 231, 76v


  •  
    T. Troyes, BM 1924, 111v-112


  •  
    Au. Auxerre, BM 69, 86v



  •  

    À Samson, par la grâce de Dieu évêque de Worcester, Yves, par la même grâce humble ministre de l'Église de Chartres, salut et service.

    Bien que les périlleux espaces marins nous écartent, par la situation des lieux, d'une présence corporelle, aucune distance entre des lieux, quelque éloignés qu'ils soient, n'écarte cependant l'union de nos âmes. Ce que votre diligence a bien prouvé, par une marque évidente de sa dilection envers ma petitesse, quand elle m'a fait parvenir des sandales dignes des pieds apostoliques. Mais si je n'ai pas répandu devant votre grâce les grâces qui lui étaient dues, je ne l'ai pas négligé parce que je suis un ingrat, mais parce que je suis un homme lent et d'une faconde inféconde et d'un abord privé d'urbanité. C'est pourquoi je me reproche ma lenteur en réclamant votre indulgence, moi qui cependant ne serais pas trouvé lent si l'occasion de vous servir, vous ou les vôtres, se présentait devant mon âme qui le désire. En attendant, aimons-nous mutuellement d'une affection fraternelle et, naviguant à travers cette mer houleuse et naufrageuse, tendons-nous l'un l'autre mutuellement les mains des prières, pour que nous puissions, après ces périls de la mer, nous reposer dans le port tranquille du salut. Adieu.

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 21145 (yves-de-chartres-207), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/21145 (mise à jour : 21/09/2017).