« yves-de-chartres-177 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Geoffroy, évêque de Beauvais

  •  
    après 1090 - avant 1116

  •  
    n.c.

  •  
    Lettre

  •  

    Gaufrido(1), Dei gratia Belvacensium episcopo, Ivo, eadem gratia(a) Carnotensis Ecclesiae minister, in prosperis timorem, in adversis fortitudinem(2).

    Antequam legissem litteras dilectionis vestrae, cognovi cumulum tribulationis vestrae, audivi et condolui, quia degener filius essem si matris meae Belvacensis Ecclesiae miserias immisericordi animo sustinerem(3). In quo discrimine summa et sola est medicina clamare ad Dominum(4) ut nubilum tantae tempestatis convertat in auram serenitatis et fluctus tanti mali silere faciat(5), qui pro arbitrio suo imperat ventis et mari(6).

    De caetero de clerico illo qui Drogoni excommunicato in missa et in mensa communicavit(7), dilectioni vestrae consulo ut competentem ei poenitentiam injungatis, quae caeteros a simili facto absterreat(b), si tamen defendere non vult per tumorem quod deliquit forsitan per timorem. Alioquin detur sententia in contumacem(8), quae eum(c) et officio privet(d) et beneficio. Poenitentiae autem modus in arbitrio est constitutus episcopi, cui a Domino concessa est potestas ligandi atque solvendi. Unde Augustinus in libro De poenitentia(9) : « Judicet se homo voluntate dum potest ne, cum jam voluntate non poterit, praeter voluntatem judicetur a Domino. Veniat ad antistites per quos illi claves in Ecclesia ministrantur et, tanquam jam incipiens bonus esse filius, maternorum membrorum ordine constituto(e) a praepositis sacramentorum satisfactionis suae modum accipiat et in offerendo sacrificio contribulati cordis(10) devotus et supplex permaneat(f). Id tamen agat quod non solum ipsi prosit ad recipiendam salutem, sed etiam caeteris ad exemplum ut, si peccatum ejus non solum in gravi ejus malo sed etiam in tanto scandalo aliorum est atque hoc expedire utilitati Ecclesiae videtur antistiti, in notitiam(g) multorum vel etiam totius plebis agere poenitentiam non recuset, non resistat, ne lethali plagae per pudorem addat tumorem. » Si autem praedictus frater postquam notatus est de excommunicationis culpa ante audientiam communioni se ingessit, secundum decretum Martini papae(11) et concilium Carthaginense(12), ipse in se damnationis judicatur sententiam protulisse.

    De alio autem clerico qui negat se Drogoni communicasse nec se sciente in ecclesia eo praesente orasse, qui tamen in Ecclesia profanorum(13) orasse non negat(h), mihi videtur sufficere si sub duobus vel tribus(i) testibus idoneis(14) suae possit conscientiae innocentiam approbare. Possemus haec multis testimoniis confirmare, nisi vitaremus prolixitatem epistolae. Ego de proposito ita sentio, majorum sententias non praeveniens aliquo meo praejudicio. Valete.


  •  
    Dei gratia V 
  •  
    exterreat TAu
  •  
    om.
  •  
    arceat Au 
  •  
    custodito MVT 
  •  
    om. MV, existat A 
  •  
    in notitia] in notitia M, innocentiam V, ad innocentiam Au 
  •  
    negatur MVTAu 
  •  
    vel tribus om.éd.

  •  
    Voir lettre 151.
  •  
    Adresse similaire lettre 30.
  •  
    Sur les malheurs de l'Église de Beauvais, lettres 87, 89, 92, 145. Yves est toujours resté attaché l'église de Beauvais, lieu de sa naissance, de ses études et du début de sa carrière comme abbé de Saint-Quentin.
  •  
    Ps. 106, 28.
  •  
    Ps. 106, 29.
  •  
    Luc 8, 25.
  •  
    Références canoniques, voir lettre 156. Le concile d'Afrique cité infra interdit de communiquer in oratione, cibo, potu, osculo. Noter les jeux de mots difficileles à rendre missa/mensa et plus bas timor/tumor.
  •  
    On trouve plusieurs renvois à cette procédure dans Yves, Décret 3, 12 ; 5, 54 ; 5, 259 ; 6, 365 ; 13, 99 ; 14, 21.
  •  
    Augustin, sermon 351, De utilitate agendae poenitentiae, ch. 4, § 9, PL 39, col. 1545. Yves, Décret 15, 24 avec l'inscription Augustinus, libro de Poenitentia comme dans la lettre (Gratien, DP 1, 85).
  •  
    Ps. 51, 17.
  •  
    Concile du pape Martin, c. 37, Fausses décrétales, éd. Hinschius, p. 431. Yves, Trip. 2, 47, 37 (Gratien, 11, 3, 7).
  •  
    Concile de Carthage 419, Dionysius exiguus, c. 29, PL 67, col. 192. Yves, Décret 5, 314 (Gratien, 11, 3, 9).
  •  
    Les églises souillées pour diverses raisons (doute sur la consécration, autel déplacé, homicide ou adultère, infidèle enseveli, etc.) doivent être reconsacrées, nombreuses autorités regroupées par Yves, Décret 3, 11-15, 19, 34, 43 ; profanus, ibid. 3, 58, d'après Ier concile de Carthage, c. 2.
  •  
    D'après Deut. 19, 15 ; Matth. 18, 16 ; II Cor. 13, 1 ; I Tim. 5, 19.

  •  
    Avranches, BM 243, 94v-95
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 66rv
  •  
    Vatican, Reg. Lat. 147, 20v-21
  •  
    Troyes, BM 1924, 125rv
  •  
    Auxerre, BM 69, 70rv

  •  

    À Geoffroy, par la grâce de Dieu évêque de Beauvais, crainte dans la prospérité, courage dans l'adversité.

    Avant d'avoir lu la lettre de votre dilection, j'ai eu connaissance de votre surcroît de tribulation, je l'ai appris et je m'en suis désolé, parce que je serais un fils dégénéré si je supportais d'un esprit impassible les pitoyables misères de ma mère l'Église de Beauvais. Dans cette crise le remède souverain et unique est de crier vers le Seigneur pour qu'il transforme l'obscurité d'une si grande tempête en brise sereine et fasse taire les flots d'un si grand mal, lui qui commande à son gré aux vents et à la mer.

    D'autre part, en ce qui concerne ce clerc qui a eu communication à la messe et à la table avec Drogon excommmunié, je conseille à votre dilection de lui imposer une pénitence adaptée, qui dissuade tous les autres d'une action similaire, à condition toutefois qu'il ne veuille pas défendre par présomption ce qu'il a peut-être commis par appréhension. Autrement qu'une sentence de contumace soit portée, qui le privera et de son office et de son bénéfice. Quant à la forme de la pénitence, elle a été laissée au libre choix de l'évêque, à qui le Seigneur a accordé le pouvoir de lier et de délier. Aussi Augustin dit-il dans le livre De la pénitence : « Que l'homme se juge par sa volonté tant qu'il le peut de peur que, quand il ne pourra plus par sa volonté, il ne soit jugé par le Seigneur en dehors de sa volonté. Qu'il vienne auprès des prélats par qui les clés sont tenues dans l'Église et, comme s'il commençait désormais à être un bon fils, respectant l'ordre des membres maternels, qu'il reçoive des préposés aux sacrements la forme de sa réconciliation et, en offrant son sacrifice d'un cœur contrit, qu'il demeure dévot et suppliant. Cependant qu'il fasse ce qui peut être utile à l'obtention du salut non seulement pour lui, mais aussi pour les autres en exemple de sorte que, si son péché constitue non seulement un mal grave pour lui mais aussi un si grand scandale pour les autres et si le prélat juge que cela aussi peut apporter quelque chose d'utile à l'Église, il ne refuse pas, il ne résiste pas à faire pénitence à la connaissance de beaucoup et même de tout le peuple, de peur d'ajouter par pudeur une tumeur à la plaie mortelle. » Or si ledit frère, après qu'il eut été accusé d'une faute punie d'excommunication, s'est présenté avant le jugement à la communion, on juge, selon le décret du pape Martin et selon le concile de Carthage, qu'il a prononcé lui-même contre lui la sentence de condamnation.

    Quant à l'autre clerc qui nie avoir communiqué avec Drogon et avoir prié en sa présence dans l'église en étant au courant, mais qui cependant ne nie pas avoir prié dans une église profanée, il me semble suffisant qu'en présence de deux ou trois témoins appropriés il puisse prouver l'innocence de sa conscience. Nous pourrions confirmer ceci par de multiples témoignages si nous n'évitions pas la prolixité de la lettre. Moi, je juge ainsi sur ce sujet, sans l'emporter pour mon préjudice sur les avis de plus grands que moi. Adieu.

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 21115 (yves-de-chartres-177), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/21115 (mise à jour : 21/09/2017).