« yves-de-chartres-131 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Vulgrin, archidiacre de Paris

  •  
    après 1090 - avant 1116

  •  
    n.c.

  •  
    Lettre

  •  

    Ivo, humilis Ecclesiae Carnotensis minister, Vulgrino(a), Parisiensi archidiacono(1), salutem.

    De presbytero qui ecclesiam quam regebat, nulla cogente necessitate(2), in manu tua refutavit, et per manum laicorum cubile sponsae(3) qua se indignum vel quam se indignam refutando judicavit conatur ascendere, hoc fraternitati tuae respondeo quia justum est ut in judicio quod de se(b) judicavit permaneat et sponsam quam repudiavit, vivente fratre qui ei legitime incardinatus est, adulterare non praesumat. Quod si per laicorum violentiam intrudere se voluerit, tua fraternitas novit antiquis regulis cautum(c) esse quod laicis nulla est attributa facultas presbyteros in ecclesia ordinandi vel de ecclesia ejiciendi(4). Adversus quam formam si presbyter ecclesiam irruperit, tui officii est in presbyterum praesumptorem anathematis gladium exerere et laicos hujus pervasionis cooperatores, donec desinant, a liminibus ecclesiae sequestrare. Valete.


  •  
    Wlgrino AM 
  •  
    se ipse M 
  •  
    captum M.

  •  
    Vulgrin, voir lettre 122.
  •  
    C'est une circonstance aggravante ; cette expression est utilisée quand il s'agit de justifier les dispenses, voir le Prologue d'Yves.
  •  
    Assimilation de l'Église à une épouse, d'après Cyprien, De unitate ecclesiae, c. 4, adulterari non potest sponsa Christi, incorrupta et pudica. Unam domum novit, unius cubiculi sanctitatem casto pudore custodit. Sur les abandons d'églises par des prêtres, Yves, Décret 6, 170, 172-176, 270.
  •  
    Ut laici non ejiciant presbyteros de ecclesiis neque constituant sine consensu episcoporum suorum, concile de Mayence, c. 28. Yves, Panormie 2, 47. Mais de nombreux autres textes canoniques traitent de ce problème de l'ingérence des laïcs :De viris Deo dicatis, vel ecclesiasticis facultatibus aliquid disponendi, nulla legitur laicis quamvis religiosis unquam attributa facultas, concile de Compiègne, c. 3. Yves, Décret 7, 90, voir aussi Décret 16, 36.

  •  
    Avranches, BM 243, 77
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 52
  •  
    Vatican, Reg. Lat. 147, 19
  •  
    Troyes, BM 1924, 103v-104
  •  
    Auxerre, BM 69, 50

  •  

    Yves, humble ministre de l'Église de Chartres, à Vulgrin, archidiacre de Paris, salut.

    À propos du prêtre qui a abandonné dans ta main l'église dont il avait la charge, sans qu'aucune nécessité ne le pousse, et qui par la main de laïcs s'efforce de monter dans la couche d'une épouse dont par son refus il s'est jugé indigne et qu'il a jugée indigne de lui, je réponds à ta fraternité qu'il est juste qu'il persiste dans le jugement qu'il a porté sur lui-même et qu'il n'ait pas la prétention de commettre un adultère avec l'épouse qu'il a répudiée, tant que vit le frère qui a été légitimement intronisé dans cette église. S'il veut s'introduire de force grâce à la violence des laïcs, ta fraternité sait qu'il a été prévu par les règles antiques qu'aux laïcs n'a été attribuée aucune possibilité d'ordonner des prêtres dans une église ou d'en chasser d'une église. Si le prêtre usurpe l'église à l'encontre de cette disposition, il est de ton devoir de tirer le glaive de l'anathème contre ce prêtre présomptueux et d'écarter du seuil de l'église, tant qu'ils ne cessent pas, les laïcs qui collaborent à cette usurpation. Adieu.

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 21068 (yves-de-chartres-131), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/21068 (mise à jour : 21/09/2017).