« yves-de-chartres-119 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Daimbert, archevêque de Sens

  •  
    circa 1103

  •  
    [1103]

  •  
    Lettre

  •  

    Daimberto, Dei gratia Senonensi archiepiscopo, Ivo, humilis Carnotensis Ecclesiae minister, salutem et obsequium.

    Quoniam adversus electionem domni Manassae(1) contradictionem obortam esse audivimus, tum pro ipsius Ecclesiae vexatione, tum pro ipsius electi injuria qua debemus compassione dolemus. Dicitur enim quod qui adversus praedictum Manassem prodiit accusator nullo testium sit fultus adminiculo, nihil etiam quod praesens viderit vel audierit in accusatione protulerit, sed quod tantum suspicionibus ipse sibi suasit, vel volaticis rumoribus conjectavit(2). Quod si ita est, cum etiam ipse accusator pridem sit notatus infamia(3), nec ejus accusatio ullatenus est admittenda, nec justa electio ullis est dilationibus fatiganda(4). Habent enim, sicut nostis, statuta majorum « ut illae causae a judicibus ecclesiasticis minime audiantur quae legibus non continentur(5). » Tamen, si prudentiae vestrae visum fuerit, famae ipsius electi et vestrae congruit ut quos melioris testimonii fratres de clero Meldensi probaveritis ad purgandum eum postuletis et, accepta purgatione, sub conspectu eum publico ordinetis(6). Si enim praesens essem, si ita res se habet uti superius dixi, nihil aliud reverentiae vestrae suaderem. Valete.


  •  
    Voir lettres 113 et 115.
  •  
    Yves énumère toutes les raisons qui invalident une accusation, voir lettre 25.
  •  
    L'infâme ne peut être reçu ni comme accusateur ni comme témoin, Higinus, lettre 2, c. 6, Fausses décrétales, éd. Hinschius, p. 115. Yves, Panormie 4, 70.
  •  
    S'il est légitime d'obtenir des délais pour préparer sa défense, les manœuvres dilatoires sont condamnables, Interpretationes Pauli in lege Rom. Wisig ad tit. XXXVII. Yves, Décret 5, 283 (Gratien 2, 6, 25).
  •  
    Décrets de Félix II, c. 8, Fausses décrétales, éd. Hinschius, p. 486. Même idée, lettre de Jean VIII aux Espagnols, citant le Liber Gothicae legis et les lois de Justinien (Code 1, 3, 13). Yves, Décret 3, 98. Lettre d'Euticien aux évêques de Sicile, c. 9, Fausses décrétales, éd. Hinschius, p. 212. Voir aussi lettres 220, 241.
  •  
    Règles de l'ordination conformes au 3e concile de Carthage, c. 40, Fausses décrétales, éd. Hinschius, p. 299. Yves, Décret 5, 60.

  •  
    Avranches, BM 243, 73v
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 49v
  •  
    Troyes, BM 1924, 102v

  •  

    À Daimbert, par la grâce de Dieu archevêque de Sens, Yves, humble ministre de l'Église de Chartres, salut et empressement.

    Puisque nous avons entendu dire qu'une objection s'était élevée contre l'élection du seigneur Manassès, nous nous affligeons, avec la compassion que nous devons, tant pour le tourment subi par l'Église elle-même que pour l'injustice faite à l'élu lui-même. On dit en effet que l'accusateur qui s'est produit contre ledit Manassès n'était soutenu par aucune assistance de témoin, qu'il n'a même proféré dans l'accusation rien qu'il ait vu ou entendu en étant personnellement présent, mais qu'il s'est lui-même persuadé uniquement sur des soupçons et a fait des conjectures d'après des rumeurs volatiles. S'il en est ainsi, puisqu'en plus ce même accusateur a été auparavant marqué d'infamie, son accusation ne doit nullement être admise et une élection juste ne doit être perturbée par aucun ajournement. Car les statuts de nos ancêtres, comme vous le savez, contiennent « que ces causes qui ne sont pas contenues dans les lois ne soient pas entendues par des juges ecclésiastiques. » Cependant, si votre prudence le juge bon, il convient à la renommée de l'élu lui-même et à la vôtre que vous fassiez venir pour le justifier les frères du clergé de Meaux dont vous aurez prouvé que le témoignage est le meilleur et, une fois sa justification reconnue, que vous l'ordonniez sous le regard du peuple. En effet, si j'étais présent, je ne conseillerais rien d'autre à votre révérence, à condition que la chose se déroule comme je viens de le dire. Adieu.

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 21056 (yves-de-chartres-119), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/21056 (mise à jour : 21/09/2017).