« yves-de-chartres-103 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Pascal 2, pape

  •  
    après 1090 - avant 1116

  •  
    n.c.

  •  
    Lettre

  •  

    Paschali, summo pontifici, Ivo, humilis Carnotensis Ecclesiae minister, cum Petro militare et(a) cum Petro donativum recipere(1).

    Filius vester et confrater noster Silvanectensis episcopus(2) pro Romana Ecclesia contra Romanam Ecclesiam absque audientia et judicio de propria sede pulsus rerumque suarum damna perpessus, quamvis hoc anno redierit a sede apostolica munitus litteris apostolicis, tamen nec apud regem tribulationis suae aliquod invenit remedium, nec apud metropolitanum suum paternum suffragium, nec apud comprovinciales suos fraternum solatium. Reditus quoque praebendae suae Parisiensis, de qua specialiter intuitu misericordiae mandaveratis, nullos recepit ; immo, sicut dicitur, decanus Parisiensis(3) praebendam suam alteri tradens, episcopi praebendam sibi mancipavit. Condolens itaque non tantum ejus miseriae, quantum ingemiscens apostolicae sedis injuriae, hac aestate eum apud me detinui et pro modulo meo stipendia(4) ministravi.

    Supplicando itaque moneo et monendo supplico ut tam pro vestra injuria(b) quam pro destituti filii injuria(c), jam non(d) desistatis arcum intendere(5) ; sed cervici eorum qui contemptores exstiterunt praeceptorum apostolicorum, nitamini gladium(e) fortiter imprimere(6). Si enim filius vester, creatio vestra(7), sub maternis alis protectionem non invenerit, ignotus quid sperabit ? Sicut igitur Romana Ecclesia omnium Ecclesiarum mater est et magistra(8), sic eam decet et filiorum injurias propulsare et contemptorum inobedientiam vindicare, ut et filius fuisse se subditum gaudeat et contemptores inobedientes se fuisse poeniteat. Valete(9).


  •  
    om.
  •  
    om. éd.
  •  
    miseria A 
  •  
    excommunicationem éd.
  •  
    .om. AM 

  •  
    Cette métaphore empruntée au vocabulaire militaire est fréquente chez les Pères, ex. Tertullien, De corona militis, 1, apostolus... donativum Christi in carcere exspectat. Augustin, Sermo 82, 4, PL 39, col. 1096. Voir aussi lettre 44.
  •  
    Hubert, 1099-1115. Voir lettres 244 et 258. GC X 395. Il était présent à l'absolution de Philippe Ier, Lambert d'Arras, Registre, éd. citée, A. 70 et A. 72.
  •  
    . Sans doute Foulques, voir lettre 112. Il apparaît dans le Cartulaire de Notre-Dame de Paris entre les années 1092 et 1101, t. 1 p. 306, 310, 328, 372, 373, 448 ;.pour le Fulco decanus relevé t. 1, p. 340-343, charte datée de 1112, il s'agit soit d'un autre personnage, soit d'une datation erronée.
  •  
    L'évêque Hubert souscrit comme témoin des lettres d'exemption données par le comte Étienne-Henri, Cartulaire de Notre-Dame de Chartres, t. 1, p. 107-108, vers 1100. Stipendia, Rom. 6, 23 ; I Cor. 9, 7 ; II Cor. 11, 8.
  •  
    Ps. 10, 3 ; 36, 14 ; 57, 8 ; 63, 4.
  •  
    Paraphrase de Act. 15, 10, imponere jugum super cervices.
  •  
    Même remarque lettre 244.
  •  
    Magistra omnium ecclesiarum, Nicolas Ier lettre de 865 ad Michaelem imperatoris. Yves, Décret 5, 17 et 6, 355 (Gratien, D. 21, 6). Mater et magistra appliqués à l'Église, concile de Tolède XI, c. 3 : sedes quae unicuique sacerdotalis mater est dignitatis sit et ecclesiasticae magistra rationis, Fausses décrétales, éd. Hinschius, p. 408. Également concile de Tribur, c. 3, Yves, Décret 5, 50 (Gratien, D. 19, 3).
  •  
    Dans plusieurs manuscrits, dont ceux de Montpellier et d'Avranches, le Prologue est copié entre les lettres 103 et 104.

  •  
    Avranches, BM 243, 61v-62
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 41rv

  •  

    À Pascal, souverain pontife, Yves, humble ministre de l'Église de Chartres, combattre avec Pierre et recevoir la récompense avec Pierre.

    Votre fils et notre confrère l'évêque de Senlis, qui a été chassé de son propre siège sans audience ni jugement pour la défense de l'Église romaine à l'encontre de l'Église romaine et qui a été lésé par la perte de ses biens, a beau être revenu cette année du siège apostolique muni de lettres apostoliques, il n'a cependant trouvé ni auprès du roi quelque remède à sa tribulation, ni auprès de son métropolitain quelque soutien paternel, ni auprès de ses collègues provinciaux quelque consolation fraternelle. Il n'a reçu non plus aucun revenu de sa prébende parisienne sur laquelle vous aviez par votre miséricorde donné une prescription spéciale ; bien plus, à ce qu'on dit, le doyen de Paris, laissant sa prébende à quelqu'un d'autre, a pris pour lui la prébende de l'évêque. C'est pourquoi, ne compatissant pas tant à son malheur que gémissant sur l'injure faite au siège apostolique, je l'ai cet été gardé auprès de moi et lui ai procuré des revenus selon mes moyens.

    C'est pourquoi en suppliant je vous conseille et en conseillant je vous supplie, tant pour l'injure qui vous est faite que pour celle qui est infligée à votre fils destitué, de ne pas cesser de tendre votre arc ; mais sur la nuque de ceux qui se sont montrés les contempteurs des préceptes apostoliques efforcez-vous d'enfoncer le glaive avec force. Si en effet votre fils, votre création, ne trouve pas protection sous les ailes maternelles, qu'espérera un inconnu ? Donc, de même que l'Église romaine est la mère et la maîtresse de toutes les Églises, ainsi il convient qu'elle repousse les injures infligées à ses fils et venge la désobéissance de ses contempteurs de sorte que son fils se réjouisse de lui avoir été soumis et que ses contempteurs se repentent de lui avoir désobéi. Adieu.

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 21040 (yves-de-chartres-103), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/21040 (mise à jour : 21/09/2017).