« yves-de-chartres-81 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Pascal 2, pape

  •  
    après 1099/08/14 - avant 1116

  •  
    [après le 14 août 1099]

  •  
    Lettre

  •  

    Paschali, summo pontifici(1), Ivo, humilis Ecclesiae Carnotensis minister, debitam obedientiam cum fideli orationum obsequio.

    Paternitatem vestram apostolici culminis gradum ascendisse(2) et in locum bonae(a) memoriae papae Urbani successisse, nostra parvitas gratulatur et, summae providentiae gratias inde referens, ut de bonis principiis meliores exitus proveniant(3), pro modulo suo(4), Deum quotidianis orationibus deprecatur. Credimus enim religionem vestram zelum Dei hactenus habuisse et decorem domus Dei non ficte dilexisse(5). Unde postquam paternitatem vestram vicem apostolici gradus accepisse cognovimus, summum desiderium nostrum fuit ut per propriam personam adiremus praesentiam vestram, nisi nos retinuisset periculum molestiae corporalis quod ineundo facile incurreremus de nobis vera fatendo(6), vel periculum lapsus animae quod nobis immineret vera negando. Sic enim Petrus Christum negasse dicitur, non quod negaret Christum esse Christum, sed quia negavit Christi se esse discipulum(7). Mitto itaque interim vobis fratrem istum praesentium portitorem, quem rogo ut vice mea familiarem habeatis et in his quae salubriter et utiliter(8) reverentiae vestrae suggesserit, tanquam meipsum audiatis. Valete.


  •  
    beatae éd.

  •  
    Renier, né dans le diocèse de Viterbe, ancien moine de Cluny, cardinal sous Grégoire VII, légat d'Urbain II en Espagne, fut élu pape le 13 août 1099 et consacré le 14. Il mourut en 1118. B. Monod, Essai sur les rapports de Pascal II et de Philippe Ier(1099-1108), Paris, 1907.  C. Servatius, Pascalis II (1099-1118). Studien zu seiner Person und seiner Politik, Stuttgart, 1979. U. R. Blumenthal, The early councils of Pope Pascal II, 1100-1110, Toronto, 1978. G. M. Cantarella, La costruzione della verità. Pasquale II, un papa alle strette (Studi storici, 178-179), Rome, 1987.
  •  
    Cette lettre de félicitation très formelle contient plusieurs expressions canoniques habituelles pour parler des promotions ecclésiastiques.
  •  
    Sur ce topos, voir lettres 40, 43.
  •  
    Expression patristique, Augustin,Cité de Dieu, 18, 44, Jérôme, In Ez., 2, 6, 1 etc.
  •  
    D'après Ps. 68, 10, zelus domi tui, et 25, 8, dilexi decorem domus tuae.
  •  
    Pourquoi Yves doit-il cacher ainsi son identité ? De nombreuses lettres évoquent les hésitations devant les dangers des voyages ; outre les dangers liés aux longues distances, au mauvais temps, aux problèmes de santé, (Yves, lettres 76, 113, 115, 250, Geoffroy de Vendôme, lettres 33, 148 etc.), les voyageurs sont victimes d'enlèvements, d'emprisonnement (Geoffroy de Vendôme, lettre 135, Lambert d'Arras, Registre, C. 46-48, éd. Ju citée, p. 176-181).
  •  
    Matth. 27, 69-75, Marc. 14, 66-72, Luc. 22, 56-62, Joh. 18, 17, 25-27.
  •  
    Expression canonique courante, comme caute et utiliter.

  •  
    Avranches, BM 243, 52rv
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 34v
  •  
    Troyes, BM 1924, 94v-95
  •  
    Auxerre, BM 69, 39v-40

  •  

    À Pascal, souverain pontife, Yves, humble ministre de l'Église de Chartres, l'obéissance qui lui est due avec la fidèle offrande de ses prières.

    Que votre paternité se soit élevée jusqu'au faîte de la dignité apostolique et qu'elle ait succédé au siège du pape Urbain II de bonne mémoire, notre paternité vous en félicite et, en même temps qu'elle en rend grâce à la très haute Providence, prie Dieu en des oraisons quotidiennes, dans la mesure de ses moyens, pour que de bons commencements procèdent des fins encore meilleures. Nous croyons en effet que votre piété a eu jusqu'ici le zèle de Dieu et qu'elle a aimé sans feinte l'honneur de la maison de Dieu. Aussi, dès que nous avons appris que votre paternité avait reçu la délégation de la charge apostolique, notre désir a été très grand de nous rendre en personne en votre présence, si nous n'avions pas été retenus par le danger des ennuis corporels que nous aurions sûrement encourus en y allant, au cas où nous aurions avoué la vérité sur nous, ou par le danger de perdre notre âme qui nous aurait menacé, au cas où nous aurions nié la vérité. Ainsi en effet Pierre est dit avoir renié le Christ, non parce qu'il a nié que le Christ était le Christ, mais parce qu'il a nié être le disciple du Christ. C'est pourquoi, en attendant, je vous envoie ce frère porteur de la présente, que je vous demande de traiter avec amitié à ma place et d'écouter comme moi-même en ce qu'il suggérera de sain et d'utile à votre révérence. Adieu.

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 21018 (yves-de-chartres-81), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/21018 (mise à jour : 21/09/2017).