« yves-de-chartres-58 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Congrégation Saint-Étienne de Sens

  •  
    après 1096/12/27 - avant 1097/02/02

  •  
    [après le 27 décembre 1096 et avant le 2 février 1097]

  •  
    Lettre

  •  

    Ivo, Dei gratia Carnotensis Ecclesiae minister, congregationi Senonensi Beati Stephani(1), salutem et suae necessitatis(a) debitum adminiculum.

    Petitorio vestro mandavit nobis vestra fraternitas ut electum vestrum in Purificatione beatae Mariae(2), pro officio nostro, ordinemus in presbyterum(3), sequenti autem dominica consecremus in episcopum(4). Sed apostolica institutio et paterni canones habent ut non fiat levitica vel sacerdotalis ordinatio, nisi jejunio quarti mensis, septimi et decimi, aut initio Quadragesimae, vel sabbato medianae(b) Quadragesimae(5)(c). Et quia periculum est ordinatoris et ordinati, contra ordinem a Patribus traditum, sacrum ordinem tradere vel accipere, et verba sunt Sapientiae(6) : « Haereditas ad quam festinatur in principio in novissimo benedictione carebit », exspectet interim vestra fraternitas legitima tempora, donec cum fratribus(d) nostris et cum ipso electo colloquium habeamus et quid(e) fieri vel non fieri possit diligenti inter nos examinatione pertractemus. Obstare enim quaedam videntur, de quibus nobis cum ipso electo agendum est, antequam ipsius electionem confirmemus, quod ad praesens Deo annuente fieri poterit cum ad colloquium regis pariter convenerimus. Valete.


  •  
    necessitati A 
  •  
    medie 
  •  
    vel...Quadragesimae om.AM éd.
  •  
    confratribus A éd. Ju
  •  
    quidquid éd..

  •  
    L'archevêque Richer est mort le 27 décembre 1096. C'est pourquoi Yves s'adresse aux chanoines de la cathédrale.
  •  
    2 février.
  •  
    Daimbert, prévôt et trésorier de l'Église de Sens, n'était que diacre. Il fut élu rapidement, sans que les autres évêques de la province aient été consultés ; Richer était mort toujours sous le coup de l'interdit porté contre lui par le pape au concile de Clermont, et Daimbert appartenait au parti des clercs de Sens qui avaient soutenu leur évêque dans son opposition à la primatie lyonnaise. C'est à Yves de Chartres, premier suffragant de la métropole de Sens, qu'il revenait de consacrer le nouvel élu. Daimbert, élu en 1097, ne put être sacré que le 18 avril 1098. Chronique de Saint-Pierre-le-Vif de Sens, dite de Clarius, éd. R.-H. Bautier et M. Gilles, Paris, 1979, p. 142. GC XII, 41. Il mourut le 28 novembre 1122. La Chronique parle de lui à diverses reprises, voir l'index.
  •  
    On a encore ici un exemple de non respect des interstices, voir lettre 43.
  •  
    Jejunio...quadragesima : Gélase, Decreta, c. 13, Fausses décrétales, éd. Hinschius, p. 652. Yves, Décret 6, 74 ; Panormie 3, 25 (Gratien, D. 75, 7). Le texte porte : quarti mensis jejunio, septimi et decimi, sed etiam quadragesimalis initii ac medianae Quadragesimae die sabbati. Dans la lettre 59 la date proposée est le début du carême.
  •  
    Prov. 20, 21.

  •  
    Avranches, BM 243, 36v
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 23rv
  •  
    Troyes, BM 1924, 87rv
  •  
    Auxerre, BM 69, 22
  •  
    Lettres de saint Ives évêque de Chartres traduites et annotées par L. Merlet, Chartres, 1885,

  •  

    Yves, par la grâce de Dieu ministre de l'Église de Chartres, à la congrégation de Saint-Étienne de Sens, salut et le soutien qui lui est dû dans le besoin.

    Votre fraternité nous a demandé par votre requête écrite d'ordonner votre élu à la prêtrise selon notre office pour la Purification de la bienheureuse Marie et, le dimanche suivant, de le consacrer comme évêque ; mais la disposition apostolique et les canons des Pères portent qu'il ne se fait pas d'ordination lévitique ou sacerdotale si ce n'est aux jeûnes des quatrième, septième et dixième mois ou le samedi du milieu du Carême ; et parce qu'il y a danger pour l'ordonnant et pour l'ordonné à transmettre ou à recevoir un ordre sacré contraire à l'ordre transmis par les Pères et que les mots de la Sagesse sont : « Un héritage vers lequel on se hâte au début sera en dernier lieu privé de la bénédiction », que votre fraternité attende d'ici là les moments légitimes, jusqu'à ce que nous ayons une réunion avec nos frères et avec l'élu en personne et que nous étudiions entre nous par un examen zélé ce qui peut se faire ou ne pas se faire. Car certaines choses semblent faire obstacle, dont il nous faut traiter avec l'élu lui-même avant de confirmer son élection, ce qui pourra se faire sous peu, avec la faveur de Dieu, lorsque nous serons allés ensemble à la réunion du roi. Adieu.

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 20995 (yves-de-chartres-58), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/20995 (mise à jour : 21/09/2017).