« yves-de-chartres-48 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Urbain 2, pape

  •  
    après 1096/01/21 - avant 1096/03/30

  •  
    [entre le 21 janvier et le 30 mars 1096]

  •  
    Lettre

  •  

    Urbano, summo pontifici, Ivo, humilis Ecclesiae Carnotensis servus, fidelium orationum munus.

    Qui(a) gallicanarum Ecclesiarum pericula quotidianarum pressurarum experimento cognoscimus, earumdem pressurarum onera sedi apostolicae relevanda notificari praeoptamus. Unde Remensem metropolim quondam matrem vestram(1), nunc autem filiam, sub omni celeritate vestris consolationibus refoveri, vestro auxilio fulciri postulamus, ne adversarius noster, qui circuit quaerens quem devoret(2), electionem in domnum Manassem(3) factam aliqua valeat versutia perturbare, aliqua perturbatione cassare. Non enim poterat illa Ecclesia inter omnes filios suos quemquam invenire sedi apostolicae magis devotum, suis utilitatibus magis necessarium, tum propter generis nobilitatem, tum propter morum honestatem. Quantum vero necessarium sit Romanae Ecclesiae ut in praedicta sede devotum sibi ministrum substituat, non est meum vestram prudentiam instruere, quae novit eamdem sedem diadema regni habere(4) et omnibus pene gallicanis Ecclesiis exemplum ruinae vel resurrectionis existere. Valete.


  •  
    quia Au.

  •  
    Urbain II était né à Châtillon-sur-Marne dans le diocèse de Reims. Eudes était fils d'Eucher, seigneur de Lagery, cant. Ville-en-Tardenois, arr. Reims, Marne.
  •  
    I Petr. 5, 8.
  •  
    Manassès II, fils du vidame Manassès le Chauve, petit-neveu de l'archevêque Gui (1033-1055), n'appartenait pas à la maison de Châtillon, comme on le dit après A. Duchêne. Il fut prévôt du chapitre et trésorier de 1076 à 1096. Son élection, après la mort de Renaud le 21 janvier 1096 (voir lettre 13), fut contestée comme le prouve la lettre d'Yves ; il n'était que sous-diacre et reçut pendant le carême le diaconat et la prêtrise. Il fut consacré le 30 mars et fut un métropolitain actif. Il mourut en 1106.GC 9, 77. P. Demouy, Genèse d'une cathédrale, p. 617-619.
  •  
    Voir lettre 189. Voir aussi les privilèges de l'Église de Reims qui ont été rassemblés dans le Registre de Lambert d'Arras, éd. citée, Registre, C. 56-59, p. 200-213, soit récents (Renaud 1089, 1094), soit anciens (Remi 514-523, Hincmar 863).

  •  
    Avranches, BM 243, 32v
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 21
  •  
    Troyes, BM 1924, 83
  •  
    Auxerre, BM 69, 17rv

  •  

    À Urbain, souverain pontife, Yves, humble serviteur de l'Église de Chartres, le présent de fidèles prières.

    Nous qui connaissons par expérience les dangers des tribulations quotidiennes des Églises de Gaule, nous souhaitons que soient annoncés au siège apostolique les fardeaux de ces tribulations pour qu'il les soulage. Donc cette métropole de Reims, autrefois votre mère et maintenant votre fille, nous réclamons qu'elle soit en toute hâte réchauffée de vos consolations, fortifiée de votre secours, de peur que notre adversaire, qui rôde en cherchant quelqu'un à dévorer, n'ait le pouvoir de bouleverser par quelque fourberie l'élection faite en faveur du seigneur Manassès, de la casser par quelque agitation. Car cette Église ne pouvait parmi tous ses fils en trouver un de plus dévoué au siège apostolique, de plus nécessaire à ses intérêts, tant à cause de la noblesse de sa race qu'à cause de l'honnêteté de ses mœurs. Or combien il est nécessaire à l'Église romaine d'installer dans ledit siège un ministre qui lui est dévoué, il ne m'appartient pas d'en instruire votre prudence, qui sait que ce même siège détient la couronne du royaume et se donne en exemple de ruine ou de résurrection pour presque toutes les Églises de Gaule. Adieu.

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 20985 (yves-de-chartres-48), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/20985 (mise à jour : 21/09/2017).