« yves-de-chartres-30 »


Général

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Foulques, évêque de Beauvais

  •  
    après 1094 - avant 1095

  •  
    [1094-0195]

  •  
    Lettre

  •  

    Fulconi(1)(a), Dei gratia Belvacensium episcopo(2), Ivo, eadem gratia Carnotensium episcopus(b), in adversis fortitudinem, in prosperis humilitatem(3).

    Quoniam diabolus adversarius noster tanquam leo rugiens circuit quaerens quem devoret(4), fraternitatem vestram familiari exhortatione commoneo ut fallaces ejus circuitus omni vigilantia cavere studeatis, quatenus propositi et officii vestri(c) memor mundanam superbiam non armis mundanae malitiae sed armis Christianae militiae superare valeatis. Suadendo etiam consulo et consulendo suadeo ut contra mandata domni apostolici et legati ejus Lugdunensis archiepiscopi(5)(d), ubi restat adhuc anchora aliqua spei nostrae, nulla ratione caput erigatis, si post quantascumque procellas ad portum pervenire cogitatis. Exemplar(e) litterarum quas misit mihi domnus papa de causa regis, postquam legati regis nuper discesserunt ab eo vobis transmitto ut sciatis quia domnus papa, etsi non antecedit, non tamen retrocedit(6). Valete.


  •  
    Gaufrido JT 
  •  
    Carnotensis episcopus J, h c e m T 
  •  
    om. JT 
  •  
    ejus...archiepiscopi om. JT 
  •  
    Exemplar... retrocedit om. JT.

  •  
    Les manuscrits Jésus et Troyes portent Gaufrido (Geoffroy Pisseleu, 1104-1114), ce qui est impossible vu les dates de la légation d'Hugues de Lyon, voir lettre 24.
  •  
    Foulque de Dammartin, 1089-1095. Fils de Lancelin Ier qui usa de son influence et de son argent pour le faire élire. Accusé de simonie il dut se justifier devant Urbain II qui le recommanda à Anselme du Bec et à Yves. Le pape le rappelle à l'ordre en 1094, lettre 103, PL 151, col. 378-379, où il énumère tous les griefs qui lui sont reprochés, enlèvements, demandes de rançon, violences diverses. Il était présent au concile de Plaisance en mars 1095 et Anselme intervint une dernière fois en sa faveur en juin ou juillet 1095. On perd ensuite sa trace. O. Guyotjeannin, Episcopus et comes, Affirmation et déclin de la seigneurie épiscopale au nord du royaume de France (Beauvais-Noyon, Xe-début XIIIesiècle), Genève, 1987, p. 73-74 ; D. Lohrmann, Papsturkunden in Frankreich, 7. Nördliche. Ile-de-France, Vermandois, 1976, (Abhandlungen der Akademie der Wissenschaffen in Göttingen, 95), p. 23, n° 17, 18, 19. Anselme de Cantorbéry soutint son élection et lui adressa plusieurs lettres, Lettres, n° 126, 127, éd. H. Rochais (PL 158, II, 33, 34) ; PL 150, III, 11 et 37. GC IX, 711-714 donne au contraire l'image d'un prélat victime de calomnies et luttant contre les abus.
  •  
    Même expression lettres 177, 227.
  •  
    Diabolus...devoret I Petr. 5, 8
  •  
    Hugues de Lyon, voir lettre 24. Sur les ordres du pape et du légat, voir lettre 103 d'Urbain II citée note supra.
  •  
    À la mort de sa femme Berthe, le roi espérait pouvoir épouser légalement Bertrade, voir lettre 16. Urbain II a cru à plusieurs reprises à sa bonne foi.

  •  
    Avranches, BM 243, 24
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 15
  •  
    Jesus College, Q.G.5, 31
  •  
    Vatican, Reg. Lat. 147, 8
  •  
    Troyes, BM 1924, 3rv et 72

  •  

    À Foulque, par la grâce de Dieu évêque des Beauvaisiens, Yves, par cette même grâce évêque des Chartrains, courage dans l'adversité, humilité dans la prospérité.

    Puisque le diable, notre adversaire, tourne autour de nous, semblable à un lion rugissant cherchant quelqu'un à dévorer, j'avertis votre fraternité par une exhortation familière de veiller à vous garder avec la plus grande vigilance de ses détours trompeurs, pour pouvoir, vous souvenant de votre profession et de votre office, vaincre la superbe du monde non avec les armes de la malice du monde mais avec les armes de la milice chrétienne. De plus, en vous persuadant je vous conseille et en vous conseillant je vous persuade de ne redresser la tête pour aucun motif contre les mandements du seigneur apostolique et de son légat l'archevêque de Lyon, où il reste encore quelque ancre pour notre espérance, si après quelques tempêtes vous pensez arriver au port. Je vous transmets la copie de la lettre qu'aussitôt après que les envoyés du roi l'eurent quitté le seigneur pape m'a envoyée au sujet de l'affaire du roi, pour que vous sachiez que le seigneur pape, même s'il n'avance pas, ne recule cependant pas. Adieu.

Informations

Acte

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 20967 (yves-de-chartres-30), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/yves-de-chartres/notice/20967 (mise à jour : 21/09/2017).