« yves-de-chartres-129 »


Description

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Geoffroy 3 Grisegonelle, comte de Vendôme

  •  
    après 1102 - avant 1105

  •  
    [après 1102-avant 1105]

  •  
    Lettre

  •  

    Ivo, Dei gratia humilis Ecclesiae Carnotensis episcopus, Gaufrido, Vindocinensi comiti(1), salutem.

    Cum omnibus ovibus nobis a Deo commissis pastorali diligentia providere debeamus ne pascua vitae deserant, ne luporum invisibilium morsibus se intrudant, praecipue hoc nobilitati tuae debemus, qui et noster es parochianus et Ecclesiae nostrae cataneus(2). Quod ideo dilectioni tuae scribo, quoniam audivi te velle ducere in uxorem vicecomitissam Blesensem(3), cujus defuncto marito fuisti consanguineus, sicut mihi scripserunt et probare parati sunt nobiles viri, tam tui quam defuncti vicecomitis Roberti(4) consanguinei. Unde tibi mando et per legem Christianam interdico ferales et incestas nuptias(5), quas nec lege poteris defendere nec legitimos de eis haeredes suscipere(6). Si ergo salutaria nostra monita suscipis, cum ad nos miseris, statuemus tibi diem certum et locum quatenus ad legitimam discussionem venias et sententiam quam lex Christiana dictaverit super tali desponsatione recipias. Quod si aliter incoeptum tuum adimplere praesumpseris, et excommunicationem incurres et infamiae notam non evades.

    Consanguinitas autem inter te et virum praedictae mulieris sic se habet : Landricus Sorus quemdam filium filiamque habuit(7) ; qui filius, Lancelinus nomine, filium Lancelinum(8) genuit , ex quo Agnes fuit(9), quae Robertum genuit, qui Robertus filiam Hugonis Dunensis in uxorem habuit(10).

    Filiam vero Landrici Sori habuit Buchardus Rata-pilata(11)(a). Ex quibus natus fuit Buchardus Calvus, de quo Fulco Anser(b) natus fuit(12) ; ex quo descendit Nifrana(c), quae Gaufridum Grisam tunicam genuit, qui illam(13) vult accipere in uxorem. Vale.


  •  
    Ratapilata…Buchardus om.
  •  
    Aser éd.
  •  
    Infrana AM, Uifrana T.

  •  
    Geoffroy III Grisegonelle, fils de Geoffroy de Preuilly et d'Euphronie, comte de Vendôme de vers 1100 à 1139, D. Barthélemy, La société dans le comté de Vendôme de l'an mil au XIVesiècle, Paris, 1993, p. 798 et passim.
  •  
    Forme abrégée de capitaneus d'après Niermeyer.
  •  
    Mathilde, fille d'Hugues de Châteaudun et veuve de Robert, vicomte de Blois. Elle mourut en 1119. Le mariage eut lieu en 1105, malgré les observations d'Yves, voir lettre suivante.
  •  
    Robert, vicomte de Blois, descendant de la famille de Beaugency.
  •  
    Les degrés de parenté sont étudiés en détail par Yves dans le Décret, livre 9. Sept degrés sont nécessaires pour que le mariage soit possible. Ici il n'y en a que cinq d'après le calcul d'Yves.
  •  
    Le terme est fort, il exprime en droit romain le fait de prendre l'enfant qui vient de naître et de le reconnaître en l'élevant dans ses bras.
  •  
    Les liens de parentés qui suivent sont rétablis d'après les données fournies par L. Merlet, O. Guyot, Le comté d'Anjou, p. 23 et passim et D. Barthélemy, op. cit., passim. Les enfants de Landry Sore sont Lancelin Ier de Beaugency, mort en 1052, et Gerberge, qui épousa Bouchard Ier le Vénérable, dit ici Ratepilate, comte de Vendôme, mort avant 1005. Sur ce surnom, D. Barthélemy, op. cit., p. 278, 283, 292 et 632.
  •  
    Lancelin II de Beaugency, 1052-1080.
  •  
    Agnès épousa Renaud II, comte de Nevers, mort en 1089.
  •  
    Robert, vicomte de Blois, qui épousa Mathilde ou Mahaut, fille d'Hugues de Dunois (il apparaît en 1105, 1107, 1110). La généalogie de cette partie de la famille semble exacte.
  •  
    Erreur dans la généalogie d'Yves ; Bouchard Ier épousa bien Gerberge, fille de Landry Sore. Mais leurs enfants furent Renaud, comte de Vendôme, dit l'Évêque, mort vers 1017, et, qui intéresse ici, Élisabeth, épouse de Foulques III Nerra, comte d'Anjou (987-1040). Ces derniers eurent une fille, Adèle, épouse de Bodon de Nevers, dont les enfants furent Bouchard II, dit le Chauve, Gui et Foulques l'Oison, comte de Vendôme, mort en 1066.
  •  
    Bouchard II le Chauve n'est pas le père mais le frère de Foulques et ils sont les petits-enfants et non les enfants de Bouchard Ier ; Foulques l'Oison épousa Pétronille, fille de Renaud de Châteaurenault, morte en 1078 ; ils eurent pour enfants Bouchard III, mort en 1085, et Euphronie, dite aussi Nifrane, qui de ses noces avec Geoffroy II, dit Jourdain ou de Preuilly, comte de Vendôme en 1085, mort à Ramla en 1101, eut Geoffroy III Grisegonelle (1100, 1139) à qui est adressée la lettre.
  •  
    Le pronom renvoie à la fille d'Hugues de Châteaudun, Mathilde, citée plus haut dans l'autre branche.

  •  
    Avranches, BM 243, 76v
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 52
  •  
    Troyes, BM 1924, 19rv

  •  

    Yves, par la grâce de Dieu humble évêque de Chartres, à Geoffroy, comte de Vendôme, salut.

    Alors que nous devons veiller sur tous les moutons qui nous ont été confiés par Dieu avec la diligence du berger pour qu'ils n'abandonnent pas les pâturages de la vie, qu'ils ne se jettent pas dans les morsures des loups invisibles, nous devons tout spécialement ceci à ta noblesse, toi qui es notre paroissien et un notable de notre Église. La raison pour laquelle j'écris à ta dilection est que j'ai entendu dire que tu voulais prendre pour épouse la vicomtesse de Blois, du défunt mari de qui tu étais parent, comme me l'ont écrit et sont prêts à le prouver des gens nobles, tant tes cousins que ceux du défunt vicomte Robert. Je te prescris donc et t'interdis au nom de la loi chrétienne ces noces bestiales et incestueuses, que tu ne pourras défendre par la loi et desquelles tu ne pourras reconnaître d'héritiers légitimes. Si donc tu accueilles nos conseils salutaires, quand tu auras envoyé un messager auprès de nous, nous te fixerons un jour précis et un lieu où tu puisses venir pour une enquête légitime et où tu reçoives la sentence que la loi chrétienne aura dictée sur un tel mariage. Si tu as la présomption de poursuivre autrement ton entreprise, tu encourras l'excommunication et tu n'échapperas pas à la marque d'infamie.

    Et voici comment se présente la consanguinité entre toi et le mari de ladite femme : Landry Sore eut un fils et une fille ; lequel fils, du nom de Lancelin, engendra un fils Lancelin, duquel naquit Agnès, qui enfanta Robert, lequel Robert eut pour épouse la fille d'Hugues de Dunois.

    De son côté Bouchard Ratepilate épousa la fille de Landry Sore. D'eux naquit Bouchard le Chauve, de qui naquit Foulques l'Oison, de qui naquit Nifrane qui enfanta Geoffroy Grisegonelle, qui veut prendre celle-là comme épouse. Adieu.

Informations

Document

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 21066 (yves-de-chartres-129), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/en/yves-de-chartres/notice/21066 (mise à jour : 21/09/2017).