« yves-de-chartres-46 »


Description

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Urbain 2, pape

  •  
    après 1095 - avant 1099

  •  
    [1095 ou 1097-1099]

  •  
    Lettre

  •  

    Urbano, summo pontifici, Ivo, sanctitatis suae filius, fidelium orationum munus.

    Venturi sunt ad vos in proximo nuntii ex parte regis Francorum(1), per quorum os locuturus est spiritus mendax, qui infatuati adeptione vel promissione honorum ecclesiasticorum infatuare moliuntur sedem justitiae. Contra quorum calliditatem a parvitate mea vigilantiam vestram volo esse praemonitam et praemunitam, quatenus rigorem vestrum promissiones eorum non emolliant, comminationes non exterreant. Quidquid enim dicent jam securis ad radicem arboris posita est(2), nisi ut aut arcum remittatis, aut gladium suspendatis.

    Qui ergo venturi sunt confidentes in calliditate ingenioli sui et venustate linguae suae, praedictis de causis impunitatem flagitii se impetraturos regi a sede apostolica promiserunt, hac ratione ex parte usuri, regem cum regno ab obedientia vestra discessurum, nisi coronam restituatis, nisi regem ab anathemate absolvatis(3). Si autem impoenitenti venia concedatur, quanta spes impune peccandi peccantibus de caetero relinquatur, non est meum instruere vestram prudentiam, cujus potissimum interest delinquentium errata non fovere, sed ferire. Si autem aliqui subdoli evidenter ab unitate matris suae discedunt, qui jam pridem mente discesserunt, consoletur sanctitatem vestram divinum responsum(4) :« Reliqui mihi septem millia virorum » ; et illud Apostoli(5) : « Oportet haereses esse, ut hi qui probati sunt manifesti fiant ».

    De caetero volo sciat vigilantia vestra quia ex praecepto regis, Remensis et Senonensis et Turonensis archiepiscopi invitaverunt suffraganeos episcopos ut post responsa vestra apud Trecas prima Dominica post festivitatem Omnium Sanctorum conveniant(6). Quo invitatus ire dissimulo, nisi vestro consilio munitus, timens ne quid contra justitiam et sedem apostolicam moliatur ille conventus. De his itaque et de his quae circa vos sunt, quae libuerit rescribat mihi vestra paternitas, ut in adversis compati et in laetis valeam congratulari. Valete.


  •  
    bonorum AAu.

  •  
    Urbain II reçut une ambassade du roi Philippe au moment du concile de Plaisance (1er mars 1095) et se laissa persuader de la repentance du roi à qui il accorda l'absolution. Cette lettre d'Yves serait donc légèrement antérieure à cette date. Sa place dans le recueil de lettres pourrait faire pencher pour cette datation. Mais, d'après Jaffé, elle est plus récente et date plutôt de 1097-1099, ainsi que la lettre 285 d'Urbain II, adressée à Manassès de Reims et à tous les archevêques et évêques de France, PL 151, col. 538, lettre datée du VIII des ides de mai, sans année, et du VIII des calendes de mai dans la Vita Urbani, c. 298, ibid. col. 228. O. Pontal, Les conciles, p. 223, n. 2. A. Fliche, Le règne de Philippe Ier, p. 57-58.
  •  
    Luc. 3, 9.
  •  
    La menace d'un schisme est un argument de poids alors que le pouvoir d'Urbain II est toujours contesté par la faction de l'antipape Guibert. La peur du schisme est d'ailleurs une obsession de l'Église.
  •  
    I Reg. 19, 18.
  •  
    I Cor. 11, 19.
  •  
    Cette convocation des archevêques Renaud de Reims, Richer de Sens et Raoul de Tours ne fut suivie d'aucun concile connu.

  •  
    Avranches, BM 243, 31v-32
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 20v
  •  
    Troyes, BM 1924, 82v-83
  •  
    Auxerre, BM 69, 16v-17

  •  

    À Urbain, souverain pontife, Yves, fils de sa sainteté, le présent de fidèles prières.

    Il va venir prochainement vers vous des envoyés du roi des Francs, par la bouche de qui parlera un esprit mensonger, qui corrompus par l'obtention ou la promesse d'honneurs ecclésiastiques s'efforcent de corrompre le siège de la justice. Je veux que votre vigilance soit prévenue par ma petitesse et prémunie contre leur astuce, pour que leurs promesses n'amollisse pas votre rigueur, que leurs menaces ne l'effraient pas. Car, quoi qu'ils disent, la hache a déjà été placée à la racine de l'arbre, sauf si vous débandez l'arc ou si vous suspendez le glaive.

    En effet ceux qui vont venir vers vous, confiants en l'astuce de leur petit talent et en l'agrément de leur langue, ont promis au roi qu'ils obtiendraient du siège apostolique l'impunité de sa faute sur les affaires susdites, usant en particulier de cet argument, que le roi avec son royaume se séparera de votre obéissance si vous ne lui rendez pas sa couronne, si vous ne relevez pas le roi de l'anathème. Mais si le pardon est accordé à l'impénitent, quel espoir de pécher impunément sera laissé à l'avenir aux pécheurs, il ne m'appartient pas d'en instruire votre prudence, à qui il importe essentiellement non de favoriser mais de frapper les errements des délinquants. Or si quelques perfides se séparent ouvertement de l'unité de leur mère, eux qui s'en sont depuis longtemps déjà séparés dans leur esprit, que la réponse divine rassure votre sainteté : « Je me suis gardé sept mille hommes » ; et ce mot de l'Apôtre : « Il faut qu'il y ait des hérétiques pour que deviennent manifestes ceux qui ont été éprouvés. »

    Au reste, je veux que votre vigilance sache que d'après l'ordre du roi les archevêques de Reims, Sens et Tours ont invité leurs évêques suffragants à se réunir à Troyes, après réception de votre réponse, le premier dimanche suivant la fête de Toussaint. Invité, j'hésite à y aller, sauf muni de votre conseil, craignant que cette assemblée ne trame quelque chose contre la justice et contre le siège apostolique. Que sur ce sujet et sur ce qui se passe autour de vous votre paternité me réponde donc ce qu'elle aura jugé bon, pour que je puisse compatir dans votre adversité et me réjouir dans votre bonheur. Adieu.

Informations

Document

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 20983 (yves-de-chartres-46), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/en/yves-de-chartres/notice/20983 (mise à jour : 21/09/2017).