« yves-de-chartres-21 »


Description

  •  
    Yves, évêque de Chartres

  •  
    Hoël, évêque du Mans

  •  
    circa 1093

  •  
    [1093, après la libération d'Yves](1)

  •  
    Lettre

  •  

    Venerabili Dei gratia Hoello, Cenomanensium episcopo(2), Ivo, eadem gratia Carnotensium episcopus, in Christi permanere visceribus(3).

    Gratias ago primum Deo, liberatori meo in die qua(a) eripuit me de manibus(4)(b) omnium inimicorum meorum et de manu Saul(5). Dehinc vigilantissimae charitati vestrae, quae intensis orationum clamoribus Dominum in navi dormitantem(c) suscitavit, quatenus eo increpante ventos et mare cessaret nubilosa tempestas et rediret serena tranquillitas(6). Unde me vobis arctioribus charitatis nexibus(d) astrinxistis et inexcusabilem commodorum exsecutorem acquisistis. Sed in hoc uno nubilo mentis meae plenam adhuc consolationem non habui, quod illi sanctae laetitiae, quando corpus beati Juliani translatum est(7), adhuc in ergastulo clausus interesse non merui. Posset autem vestra fraternitas hanc nubem cordis mei in serenitatem cito convertere si aliquas illius sancti corporis(e) reliquias parvitati meae velletis communicare. Non enim inde patrocinium loci vestri minueretur, sed fama et meritum beati confessoris pro mea occasione in Belgica provincia(8), in qua meritum ejus minus notum est, publicaretur et festivitas ejus omni anno celebriter coleretur. Mandate igitur mihi per fratrem istum cum ad nos redierit si hoc fieri possit, quatenus vel ad vos mittam, vel ipsemet, si vobis visum fuerit, veniam. Valete.


  •  
    qui V 
  •  
    manu éd
  •  
    dormitantem éd. Ju
  •  
    vinculis al
  •  
    om. V.

  •  
    Il y a un problème de dates : si l'on considère qu'Yves a été libéré avant le 24 août 1093 (voir note lettre 19), c'est en contradiction avec le fait qu'il se plaint dans cette lettre de n'avoir pu assister à la translation des reliques qui aurait eu lieu le 17 octobre, voir notes infra.
  •  
    Hoël succède à Arnaud mort le 29 novembre 1081. Breton d'origine modeste, formé dès l'enfance à l'école épiscopale du Mans où il devint chanoine puis doyen, il entra ensuite à la chapelle du roi Guillaume ; sur les circonstances de son élection voir Orderic Vital, Histoire ecclésiastique, éd. A. Le Prévost, t. 4, p. 300 (le récit est cité dans la note de J. B. Souchet, PL 162, col. 435-436) ; du fait de l'opposition du comte d'Anjou Foulque le Réchin, il ne put être consacré que le 21 avril 1085. Jusqu'en 1092 il se préoccupa de la défense des intérêts normands, puis se consacra à sa tâche purement épiscopale. Grégorien actif, il participa à de nombreux conciles ; il continua aussi la construction de la cathédrale dont la consécration eut lieu le 17 octobre 1093, d'après les Actus pontificum Cenomannis in urbe degentium, éd. G. Busson et A. Ledru, Archives historiques du Maine, t. 2, Le Mans, 1901, p. 394 ; 17 octobre 1092, d'après A. Fliche, Le règne de Philippe Ier, p. 51. Il mourut le 29 juillet 1096. Yannick Hillion, « Arnaud et Hoël, deux évêques du Mans au service de Guillaume le conquérant », Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, t. 110, 1, 2003, p. 49-77.
  •  
    D'après Phil. 1, 8.
  •  
    Act. 12, 11.
  •  
    II Sam. 12, 7.
  •  
    D'après Matth. 8, 24-26 ; Marc. 4, 37-40 ; Luc. 8, 22-25.
  •  
    Saint Julien était considéré comme le premier évêque du Mans et ses reliques y étaient conservées : Gesta Aldrici, Cenomanensis episcopi, a discipulis ejus scripta,PL 115, col. 29-104. Col. 34 : In sinistra et in subteriori parte ipsius ecclesiae sextum fecit altare, quod et consecravit in honore sancti Theodori et sancti Juliani atque sancti Lamberti, martyrum Christi, et in confessione ipsius altaris eorum pignora propriis collocavit manibus. Col. 73 : et in confessione senioris ejusdem ecclesiae altaris decenter et rationabiliter collocavit : id est corpus sancti Juliani praefatae urbis episcopi et praedicatoris primi. La translation de ses reliques dans la cathédrale du Mans, derrière l'autel des saints Gervais et Protais, eut lieu lors de la consécration, voir note supra. Saint-Julien devint le titre de la cathédrale, auparavant dédiée à Gervais et Protais.
  •  
    Le Mans dépendait de la province de Lyonnaise III.

  •  
    Avranches, BM 243, 19v-20
  •  
    Montpellier, Ecole de médecine H 231, 12
  •  
    Vatican, Reg. Lat. 147, 6v
  •  
    Troyes, BM 1924, 61
  •  
    Auxerre, BM 69, 7v

  •  

    Au vénérable Hoël, évêque des Manceaux par la grâce de Dieu, Yves, par la même grâce évêque des Chartrains, demeurer dans les entrailles du Christ.

    Je rends d'abord grâce à Dieu, mon libérateur le jour où il m'arracha de la main de tous mes ennemis et de la main de Saül. Ensuite à votre charité très vigilante, qui par les intenses clameurs de ses prières a réveillé le Seigneur qui dormait dans le bateau, de sorte que sur sa réprimande aux vents et à la mer la tempête nuageuse prit fin et le calme serein revint. Aussi m'avez-vous enchaîné à vous par les liens très étroits de la charité et avez-vous acquis un agent indéfectible de vos intérêts. Mais je n'ai pas encore eu pleine consolation dans cet unique nuage de mon esprit, parce qu'encore enfermé dans ma prison je n'ai pas mérité de participer à cette sainte joie, quand a été transféré le corps du bienheureux Julien. Mais votre fraternité pourrait rapidement transformer ce nuage de mon cœur en sérénité si vous vouliez donner en partage à ma petitesse quelques reliques de ce saint corps. En effet le patronage de votre lieu n'en serait pas diminué, mais la renommée et le mérite du bienheureux confesseur seraient répandus par mon entremise dans la province de Belgique, dans laquelle son mérite est moins connu, et sa fête serait vénérée solennellement chaque année. Mandez-moi donc par ce frère, quand il sera revenu auprès de nous, si cela peut se faire pour que soit j'envoie quelqu'un auprès de vous, soit je vienne moi-même, si vous je jugez bon. Adieu.

Informations

Document

admin ydc (IRHT), dans  Yves de Chartres

Lettres d'Yves de Chartres, éd. G. Giordanengo (agrégée de l'Université), éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 20958 (yves-de-chartres-21), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/en/yves-de-chartres/notice/20958 (mise à jour : 21/09/2017).