Presentation (English)

APOSCRIPTA database is named after the phrase apostolica scripta, with which the popes ordinarily referred to their letters from the beginning of the 12th century onward.

Conçue en relation avec le goupe de recherches FULMEN, lancée par le CIHAM (UMR 5648) avec le soutien financier de l'Université de Lyon (Programme d'avenir Lyon Saint-Etienne), à l'initiative et sous la direction de Julien Théry, avec la collaboration d'Andrey Grunin et Laurent Vallière APOSCRIPTA a pour objectif de rassembler les textes du plus grand nombre possible de documents (lettres principalement) émis par les pontifes romains depuis les origines jusqu'à l'âge moderneinclus, quelles que soient leurs traditions manuscrites (privilèges ou expéditions conservés en original, copies de toute sorte).

Il s'agit d'une base de données évolutive, vouée à s'enrichir constamment sur un mode collaboratif

- par l'incorporation des textes de lettres éditées sur papier depuis les origines de l'imprimerie jusqu'à aujourd'hui,

- par l'incorporation d'éditions directement faites pour la base,

- par l'incorporation de traductions,

- enfin par la mise à jour continue des références de manuscrits et d'éditions, ainsi que par l'identification dans les textes, encore à faire dans bien des cas, des sources ou réminiscences bibliques, juridiques. Toute incorporation d'une lettre déjà éditée sur papier a donc vocation à être accompagnée de précisions additionnelles, eu égard à l'édition d'origine, sur les autres éditions papier ou électronique disponibles, sur les éventuels autres témoins manuscrits, sur les régestes et la bibliographie générale concernant le document.

Les notices offrent donc souvent des informations supplémentaires par rapport aux versions sur papier reprises au départ.

L'augmentation du corpus passera par la numérisation de recueils ou de pièces justificatives publiés dans des ouvrages et articles libres de  copyright, mais aussi par le versement des textes que les éditeurs contemporains voudront bien communiquer.

L'accent est mis (de façon non limitative donc), pour les premières vagues de numérisations et d'incorporations à la base, sur les lettres touchant à l'exercice de la justice, aux censures canoniques et à la répression des hérésies objets du groupe FULMEN.

Le premier objectif de la base est de favoriser le repérage et l'utilisation historiographique du matériau textuel extraordinairement riche représenté par les lettres pontificales, qu'il s'agisse d'exploiter les informations livrées dans tous les domaines ou d'étudier la langue des actes. En rassemblant des lettres produites sur une très longue durée, la base APOSCRIPTA offrira notamment une vue très large sur l'évolution et les constantes de la rhétorique pontificale. Elle pourra contribuer, plus généralement, au dépassement du clivage traditionnel des études entre les périodes antérieure et postérieure au début du pontificat d'Innocent III (1198). Si l'approche diplomatique n'a pas présidé à la conception d'APOSCRIPTA, le rassemblement des données concernant la tradition (indication pour chaque texte du plus grand nombre possible de témoins manuscrits connus et de leurs natures) est aussi susceptible d'être utile à l'histoire de la chancellerie pontificale, notamment de ses pratiques d'enregistrement1.

APOSCRIPTA sera donc à terme complémentaire d'Ut per litteras apostolicas, base de donnée commercialisée par Brepols Publishers, qui rassemble plus de 250 000 textes ou régestes de lettres (éditées par l'Ecole française de Rome, le CNRS et l'Université Lumière Lyon 2) contenues dans les registres de la chancellerie pour les XIIIe et XIVe siècles. Il s'agira également d'un instrument de travail à combiner aussi bien avec le répertoire de Potthast (1874-1875), pour les lettres émises entre 1198 et 1304, qu'avec celui de Jaffé-Loewenfeld (1885-1888) pour les lettres antérieures à 1198 la publication d'une troisième édition, le « nouveau Jaffé », ayant commencé en 2016, en relation avec la mise sur pied depuis 2013 par l'Académie des Sciences de Göttingen2 des Regesta pontificum Romanorum online, base de donnée évolutive vouée au recensement de l'intégralité des traces de « contact » avec la papauté dans les archives et les bibliothèques européennes.

L'incorporation des textes des traductions éventuellement disponibles (en français mais aussi en d'autres langues) vise à élargir l'utilisation de la base aux non-spécialistes. 

Les historiens et érudits auteurs d'éditions de textes de lettres pontificales sont invités à les verser à la base. Les publications d'origine, qu'elles soient ou non sur papier, sont évidemment citées (avec lien hypertexte le cas échéant). Tous les ouvrages et articles d'origine, en outre, sont insérés dans la liste générale des éditions reprises ou citées. Les textes peuvent être envoyés, avec toutes les données critiques (et les éventuelles traductions) sous format word à l'adresse aposcripta[at]gmail.com