« aposcripta-1399 »


Général

  •  
    Honorius III (1216-1227)

  •  
    7 décembre 1216

  •  
    1216/12/07

  •  
    n.c.

  •  
    Bulle

  •  
    Honorius III confirme à l’un de ses familiers le bénéfice de Saint-André de Novigens, avec quelques dîmes à Balaruc et dans la paroisse de Sainte-Cécile des Trois-Loups.

  •  
    Julien Rouquette, Augustin Villemagne, Bullaire de l'Église de Maguelone, Paris, Montpellier : Picard, Valat, 1911-1914, II, n. 212, p. 3-3

  •  
    Potthast, nos 5382 e-25699, d’après Pressutti.

  •  

  •  
    Cette bulle ne nous est connue que par le résumé donné par Pressutti. Guillaume d’Autignac, évêque de Maguelone, aurait conféré à R., secrétaire et familier du Pape, chanoine de Marseille, le prieuré de Saint-André de Novigens, avec quelques dîmes dans la paroisse de Balaruc et dans celle de Sainte-Cécile des Trois-Loups. Honorius III confirma cette nomination.

    Tel est le résumé fait par Pressutti. Il y a lieu, cependant, d’en corriger un passage. Au lieu de : in ecclesiam S. Ceciliæ de Tribus Lucis, il faut lire : de Tribus Lupis. Nous ne connaissons pas, en effet, dans le diocèse de Maguelone, d’église dénommée de Tribus Lucis. Sainte-Cécile des Trois-Loups, au contraire, bien que non mentionnée par Thomas, dans son Dictionnaire topographique de l’Hérault, est cependant assez connue. Elle était située près de Cournonterral et dépendait du prieur de Saint-Firmin, du moins au xiv e siècle et au xv e. A cette époque, elle formait une vicairie (Voir, sur cette église, surtout la cassette de Saint-Firmin, aux Archives départementales, où l’on trouvera des renseignements intéressants).

    L’église de Saint-André de Novigens avait été donnée au chapitre de Maguelone, en 1080, par Godefroid (Cf. Arnaud de Verdale, éd. Germain, p. 74). Elle s’élevait à l’endroit appelé aujourd’hui « la Capelle », au mas de Jausserand, sur le territoire de la commune de Montpellier, près de la rive gauche du Lez, sur la droite du chemin allant de Substantion à Salvignac. C’était un des prieurés des moins importants dépendant de la mense capitulaire.

    Nous n’insisterons pas davantage sur cette église (Cf. J. Berthelé, Archives de la Ville de Montpellier, t. III, Éclaircissements topographiques, IV, pp. 462-466 ; et aussi Plaquettes Montpelliéraines et Languedociennes, IV, la Vieille Chronique de Maguelone, pp. 175-177, où l’on trouvera une ordonnance très intéressante de Mgr de Charancy, de 1742, sur l’union de cette église avec celle de Montaubérou).

    [Rouquette-Villemagne]

Informations

Acte

aposcripta admin (CIHAM (UMR 5648)), dans  APOSCRIPTA – Lettres des papes

APOSCRIPTA database – Lettres des papes, dir. J. Théry, CIHAM/UMR 5648, éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 24248 (aposcripta-1399), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/aposcripta/notice/24248 (mise à jour : 28/02/2018).