« aposcripta-1249 »


Général

  •  
    Adrien IV (1154-1159)

  •  
    L'archevêque de Narbonne et ses suffragants, l'évêque de Maguelone Raimon, ainsi que les archidiacres et tout le chapitre de cette dernière église

  •  
    III nonas maii

  •  
    1158/05/05

  •  
    Latran

  •  
    Mandement (littere cum filo canapis)

  •  
    Adrien IV informe l’archevêque de Narbonne, et surtout Raimond, évêque de Maguelone, et autres dignitaires de cette Église, qu’il a pris Guillem VII, seigneur de Montpellier, sous sa protection, ainsi que son frère Guillem de Tortose. Il leur recommande surtout de veiller sur les biens de ce dernier, parti pour la Terre Sainte, et d’excommunier ceux qui lui porteraient préjudice.

  •  
    Julien Rouquette, Augustin Villemagne, Bullaire de l'Église de Maguelone, Paris, Montpellier : Picard, Valat, 1911-1914, I, n. 58-XXXVII, p. 86-87

  •  
    Cart. des Guillems, fol. 11 v° ; édit., p. 36
  •  
    Gariel, Series, t. I, p. 195
  •  
    Bouquet, Recueil, t. XV, p. 683
  •  
    Jaffé et Wattenbach, n° 10554.

  •  
    Adrianus episcopus, servus servorum Dei, venerabilibus fratribus Narbonensi archiepiscopo, ejusque suffraganeis et R[aimundo] Magalonensi episcopo, R[aimundo] priori, archidiaconibus, et universo ejusdem ecclesie capitulo, salutem et apostolicam benedictionem.

    Dilectum filium nostrum nobilem virum Guillelmum de Monte Pessulanoa, cum omnibus bonis suis, sub beati Petri et nostra protectione suscepimus. Unde et omnia jura sua illibata ei volumus et integra conservare. Eapropter universitati vestre per apostolica scripta mandamus quatinus tam ipsum quam terram et homines suos, castrum quoque de Castriis, et alios honoresb W[illelmi]c de Tortosa, fratris sui, qui pro suorum venia delictorum et anime sue salute Ierosolimam visitavit, ibique per annum divinis obsequiis proposuit inherered, pro beati Petri et nostra reverentia manuteneatise, in sua justitiaf foveatis, et in quibus opus fuerit ab iniquorum studeatis impugnationibus defensare ; vestros quoque parrochianos a predicti W[illelmi]g et hominumh suorum infestationei atque injuriis compescatis, et nullam ei vel rebus suis, hominumque suorum, ab eisdem parrochianis vestris molestiam permittatis aut injuriam irrogari. Si quis autem ipsorum terram, memorati Willelmi et fratris sui, atque hominum ipsorum, contra justitiamj presumpserit infestare, in personam ejus excommunicationis, in terram vero ipsius interdicti sententiam proferatis.

    Statuimus preterea, ne in ecclesia Sancte Marie et Sancti Firmini atque in aliis itidem ecclesiis, ex causa et culpa excommunicatorum, castrum Montispessulani quandoque casu introeuntium, divina prohibeantur continue officia celebrari. Indignum enim est ut tantus populus, ex culpa et maleficio cujuscumque persone, a divinis debeat officiis diutius abstinere.


    Datum Laterani, III nonas maii.

  •  
    (a) Cart. : Monte Pessulano ; Germain : Montepessulano.
  •  
    (b) Cart. : honores ; Germain : homines.
  •  
    (c) Cart. : W. ; Germain : Willelmi.
  •  
    (d) Cart. : inherrere ; Germain : inherere.
  •  
    (e) Cart. : manuteatis (le copiste a oublié le signe de la nasale) ; Germain : manuteneatis.
  •  
    (f) Cart. et Germain : justicia.
  •  
    (g) Cart. : W. ; Germain : Willelmi.
  •  
    (h) Cart. a ce mot ; Germain l’a omis.
  •  
    (i) Cart. et Germain : infestacione.
  •  
    (j) Cart. et Germain : justiciam.

  •  
    Date. — Jaffé donne à cette bulle la date du 5 mai 1157-1158. Rien en effet, dans la bulle, ne permet de préciser davantage la date ; mais, comme nous allons le démontrer dans la note historique, celle-ci ne peut être du 5 mai 1157. A cette époque, Guillem de Tortose attendait un héritier. Sa femme ne mourut qu’en juillet 1157 ; et, en décembre 1157, Guillem de Tortose céda ses biens à son frère et entra dans l’ordre du Temple. La bulle est donc certainement du 5 mai 1158.

    Guillem de Tortose était le second fils de Guillem VI et, par conséquent, frère de Guillem VII, seigneur de Montpellier. On sait que la ville de Tortose fut donnée à Guillem VI par le comte de Barcelone (Cf. Hist. gén. de Languedoc, t. III, p. 703), et cette donation confirmée en 1147. (Ibid., p. 739, où dom Vaissete discute la part qui fut donnée à Guillen VI).

    A quelle époque Guillem, le second fils de Guillem VI, devint-il Guillem de Tortose ? Il est hors de doute que, par son testament de 1146 (Cf. Cart. des Guillems, édit., p. 177), Guillem VI donna cette partie de ses domaines à son fils aîné et non à son fils cadet. Il y eut donc, dans l’intervalle, un échange entre les deux frères, que nous ne connaissons pas, et par lequel Guillem VII céda cette ville à son frère.

    Ce Guillem de Tortose épousa, en juillet 1153, Ermessens de Castries (Cf. Cart. des Guillems, édit., p. 278), laquelle dut mourir en juillet 1157, comme il résulte de son testament (Ibid., p. 572). Avec elle disparut son enfant, en sorte que Guillem de Tortose se trouva veuf et sans héritier. Ce malheur le détermina à embrasser la vie religieuse. Il résolut d’aller en Terre Sainte et d’entrer dans l’ordre des Templiers. En décembre 1157 (Cf. Cart. des Guillems, édit., p. 574), il céda tous ses biens à son frère Guillem VII, parmi lesquels Castries et Tortose. Ce fut ainsi que la ville de Castries entra dans le domaine des Guillems de Montpellier, en vertu du testament d’Ermessens qui avait donné tous ses biens à son mari, Guillem de Tortose.

    [Rouquette-Villemagne]

Informations

Acte

aposcripta admin (CIHAM (UMR 5648)), dans  APOSCRIPTA – Lettres des papes

APOSCRIPTA database – Lettres des papes, dir. J. Théry, CIHAM/UMR 5648, éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 24097 (aposcripta-1249), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/aposcripta/notice/24097 (mise à jour : 12/02/2021).