« aposcripta-430 »


Général

  •  
    Grégoire XI (1370-1378)

  •  
    L'inquisiteur de la dépravation hérétique dans le royaume de France Jacques de Morey

  •  
    Kalendas februarii, anno tertio

  •  
    1373/02/01


  •  
    Avignon

  •  
    Mandement (littere cum filo canapis)

  •  
    [Registre de la chancellerie apostolique] R. Reg. Vat. 265, fol. 18v, de Curia.

  •  
    Ici reprise de Jean-Marie Vidal, Bullaire de l’Inquisition française au XIVe siècle et jusqu'à la fin du Grand Schisme, Paris : Letouzey et Ané, 1913, n. 274, p. 393-394.

  •  
    Le pape ordonne à l’inquisiteur de France d’absoudre et de relever de leurs censures les turlupins ou lollards qui désireront revenir à l’unité de l’Église, pourvu que leur repentir soit sincère et à condition d’accomplir une pénitence salutaire.

  •  
    Dilecto filio .. inquisitori heretice pravitatis in regno Francie auctoritate apostolica deputato1, salutem, etc.
    Sicut pia mater...
    Sane nuper ad nos fidedigna relatione pervenit quod sepe contingit ut aliqui de habitu, secta, statu seu ritu Beguinorum, qui alias Turlupini seu Lolardi in certis locis nuncupantur, commorantes in partibus in quibus tibi a Sede apostolica Inquisitionis heretice pravitatis officium est commissum se excommunicatos et eorum sectam, statum seu ritum huiusmodi per sanctam matrem Ecclesiam dampnatos esse recognoscentes, cupiunt huiusmodi habitum abicere et sectam, statum seu ritum predictos relinquere et ad caulam gregis dominici ac unitatem sancte matris Ecclesie perpenso consilio revocare ; cumque predicta Ecclesia tanquam pia mater fidelium non claudat gremium ad eam in humilitatis spiritu redeuntibus, quinymo animabus propriam salutem sicientibus libenter fontem aperiat pietatis, discretioni tue omnes et singulos excommunicatos eosdem qui huiusmodi habitum, sectam, statum seu ritum dimiserint, et ab excommunicationis seu excommunicationum huiusmodi sententia seu sententiis, quibus propter premissa vel alios eorum excessus ligati fore noscuntur, humiliter petierint se absolvi, ab eisdem sententiis, nisi talia fuerint propter que Sedes apostolica sit merito consulenda, post dimissionem huiusmodi iuxta formam Ecclesie consuetam auctoritate apostolica absolvendi, imposita eis penitentia salutari, et aliis que de iure fuerint iniungenda, et inter alia quod de cetero talia non committant, plenam concedimus tenore presentium facultatem.
    Volumus autem quod si iidem absoluti post absolutionem huiusmodi in resumptione, servatione, seu immitationea habitus, secte, status, seu ritus predictorum deliquerint, ipso facto in priores sententias relabentur.
    Datum Avinioni, kalendis februarii, anno tertio.

  •  
    (a) sic.

  •  
    1. Jacques de Morey (ou de Moray), bourguignon, était professeur de théologie à l’école de la cathédrale de Lyon, lorsque l’archevêque et le chapitre supplièrent Urbain V de faire admettre ce religieux, recommandable par sa science et ses vertus, comme « lecteur » des Sentences à l’Université de Paris. Urbain V accéda à cette requête, le 26 février 1363. En même temps il chargea le chancelier de Paris de conférer à Jacques, s’il l’en jugeait digne, le titre de docteur et le pouvoir d’enseigner. Denifle, Chartul., t. iii, p. 98, n. 1271 et note.
    En 1368, le provincial de France le nomma inquisiteur de Paris. Clément VII le confirma en charge onze ans plus tard, le 3 décembre 1379 (n. 312). Ce juge fit, en 1381, de concert avec l’évêque de Paris, un procès retentissant au prévôt Hugues Aubriot (n. 319 et notes). En 1385, « âgé d’environ cinquante ans, » il déposa comme témoin à charge dans le procès intenté par l’Université à Jean Blanchart, chancelier, accusé d’abus et de cupidité dans la collation des grades. Denifle, Chartul., t. iii, n. 1504-1522 ; surtout, chefs d’accusation : n. 1511 ; et dépositions des témoins : n. 1513. Étant inquisiteur de France, il reçut à diverses reprises, de Clément VII, le pouvoir de conférer le grade de docteur à plusieurs de ses frères en religion. Eubel, Avign. Obedienz der Mendikanten-orden zur Zeit des Grossen Schismas, n. 72, 622, 749.
    Après l’élection de Raoul de Bonneville à l’évêché de Vaison (28 mars 1386). Jacques de Morey fut fait maître des écoles de théologie du Palais apostolique d’Avignon. Denifle, Chart., t. iii, p. 98, note. Il eut pour successeur à l’Inquisition de Paris le frère Vital. Denifle, op. cit., p. 303, note 1. Il mourut à Avignon, en 1394, et Jean Gay le remplaça, le 9 juillet de cette année, dans la charge qu’il occupait. Denifle, op. cit., p. 293, n. 1455, note.
    Sur l’action de Jacques de Moray contre les turlupins, voir n. 257, note 1.

  •  
    Voir le résumé d'une lettre de Grégoire XI datée de façon erronée de Rome, 1373, donné par Raynaldi, Annales ecclesiastici, XVI, p. 520 et repris par Paul Fredericq, Corpus documentorum inquisitionis haereticae pravitatis Neerlandicae, Gand, 5 vol., 1889-1906, I, n. 219, p. 228 [en ligne].

Informations

Acte

aposcripta admin (CIHAM (UMR 5648)), dans  APOSCRIPTA database

APOSCRIPTA database – Lettres des papes, dir. J. Théry, CIHAM/UMR 5648, éd. électronique TELMA (IRHT), Orléans, 2017 [en ligne], acte n. 20443 (aposcripta-430), http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/aposcripta/notice/20443 (mise à jour : 11/07/2020).